Skip to content

Categories:

Opposition juive au sionisme- réplique

Publié dans La Presse (Montréal) en mai 2004.

Opposition juive au sionisme

Yakov M Rabkin

La réplique de M. Philippe Elharrar du Comité Québec-Israël (le 10 mai) à mon article publié le 30 avril dans La Presse cherche à me décrédibiliser en m’attribuant des propos que l’article en question ne contient point.

Nulle part dans mon article je n’affirmé qu’ « Israël ne devrait pas exister comme un État juif ». J’ai tout simplement mis en évidence le consensus tant parmi mes collègues historiens que parmi les juifs de l’époque, y compris ceux qui habitaient la Palestine avant la colonisation sioniste, que l’essor du sionisme constitua une rupture radicale dans la continuité juive. C’est pourquoi il est important de ne pas associer automatiquement les juifs de la diaspora à l’État d’Israël en le surnommant « État juif ».

Nulle part dans mon article je n’utilise le terme subjectif et arrogant « vrais juifs » pour caractériser ceux dans la communauté juive qui s’opposent au sionisme, tout en cherchant de préserver la vie humaine en Terre sainte qui, à la différence des structures sionistes de l’État, leur est très chère.

Nulle part dans mon article je n’ai écrit que « les antisionistes représentent une proportion importante de la communauté juive ». Mais l’opposition juive au sionisme n’est pas non plus « un phénomène marginal » comme l’affirme M. Elharrar. Car si cet antisionisme juif est si marginal, pourquoi toute manifestation de cette opposition provoque une hargne déchaînée de la part des sionistes? Pourquoi le Comité Québec-Israël aurait-t-il couru le risque de se faire prendre en m’attribuant des propos que mon article ne contient point? Il semble que le besoin de discréditer mon analyse en la qualifiant d’erronée était trop pressant devant la peur de laisser entrevoir une rupture entre le judaïsme et le sionisme, une différence entre les juifs de la diaspora et une entité politique au Moyen-Orient qui est l’État d’Israël.

L’auteur est historien à l’Université de Montréal; le prochain lancement de son livre « Au nom de la Torah : une histoire de l’opposition juive au sionisme » aura lieu le 13 mai à Québec au Musée de la civilisation.


0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

You must be logged in to post a comment.